TOTh 2010 - Formation

Objectifs

Nous utilisons de plus en plus des applications de traitement de l’information qui requièrent une opérationnalisation des terminologies : moteurs de recherche sémantiques, traduction, bibliothèques numériques spécialisées, gestion des connaissances, systèmes d’information, catalogues électroniques, dictionnaires métiers, etc. Les activités mêmes de terminographie et de terminologie, dans l’identification des termes et la construction du système conceptuel, réclament une telle approche.

  Si l’informatique, par le traitement automatique des corpus, intervient déjà en terminologie pour l’extraction de termes candidats, elle joue un rôle de plus en plus important pour la modélisation des concepts sur laquelle s’appuie la terminologie. En effet, l’opérationnalisation des terminologies nécessite une représentation consensuelle, partageable, réutilisable, cohérente et computationnelle (informatique) de la conceptualisation, c’est-à-dire une représentation qui s’appuie également sur des définitions formelles et non plus uniquement sur des définitions en langue naturelle.  

Dans ce cadre, les ontologies, issues de l’ingénierie des connaissances, constituent une des voies les plus prometteuses pour la représentation informatique du système conceptuel. Elles partagent avec la terminologie certains principes. Ainsi, la signification des termes repose sur une conceptualisation partagée et consensuelle d'un domaine de spécialité.  

Cette formation a pour objectifs d’étudier les rapports qu’entretiennent les dimensions linguistique et conceptuelle de la terminologie avec l’ontologie. Après un rappel de l’importance du concept en terminologie, nous présenterons les ontologies issues de l’ingénierie des connaissances. Nous verrons ensuite comment intégrer les ontologies dans une démarche terminologique et les conséquences méthodologiques et pratiques d’une telle démarche. L'accent sera enfin mis sur les relations entre les concepts et les termes qui les dénotent en distinguant les spécifications logiques des définitions linguistiques.

Programme

La formation se déroule sur une journée, organisée de la façon suivante :

Introduction

La formation débutera par la présentation de deux applications industrielles afin d’illustrer l’intérêt et l’importance de l'opérationnalisation des terminologies.

Terminologie

Tout n’est pas technique dans les discours spécialisés. Ce qui l’est, ce sont des objets (concrets ou abstraits) auxquels sont reconnues des propriétés constantes au sein d’une communauté identifiable par un domaine (comme la mécanique auto) et/ou par un milieu de travail (comme tel garage). Les termes sont les noms donnés par les professionnels aux objets techniques, la terminologie est l’étude des termes ainsi compris.

  • fondements théoriques
  • importance du concept en terminologie
  • modélisation des systèmes conceptuels

Ontologie

Qu’est-ce qu’une ontologie ? A quoi peut-elle servir ? Quelle forme peut-elle prendre ? Comment la définit-on ? Avec quels langages, quelles méthodes ? Quels sont ses rapports avec la terminologie ? Qu’en est-il d’une éventuelle dimension linguistique ? Autant de questions auxquelles cette partie apportera des éléments de réponse et qui amèneront à la notion d'ontoterminologie.

  • définition(s), fondements théoriques et exemples
  • méthodes et environnements de développement
 

Mise en œuvre et exemples

Une ontologie n’est pas une terminologie. Il reste à voir comment intégrer les apports mutuels de l'ontologie et de la terminologie en un paradigme cohérent, celui d’ontoterminologie, qui sera illustré par des exemples de mise en œuvre industriels.

  • une méthode outillée
  • exemples d’application : dictionnaire métier, cartographie documentaire.

Intervenants

 

Rute Costa

Professeur à l’Universidade Nova de Lisboa (UNL), Rute Costa enseigne la Terminologie depuis 1990. Elle s’intéresse essentiellement aux fondements théoriques de la Terminologie et à ses conséquences sur l’opérationnalisation des terminologies. Elle a été Présidente de l’Association Européenne de Terminologie (2000-2006) et depuis 2000, membre liaison du CT37 ISO. Membre du Centre de Linguistique de l’Universidade Nova de Lisboa, elle est responsable du Master en Terminologie et Gestion de l’Information de Spécialité (UNL)  

Pierre Lerat 

Professeur émérite, Pierre Lerat est l’auteur de nombreux ouvrages et articles sur la terminologie et les langues spécialisées. Parmi ses travaux en lien avec la formation TOTh, citons la modélisation semi-formelle des champs conceptuels. Prix Eugen Wüster 2006, Pierre Lerat est également membre du Comité de lecture d’Hermes et des Cahiers de lexicologie, ainsi que du réseau LTT (AUF).  

Christophe Roche

Issu de l’intelligence artificielle, Christophe Roche, Professeur à l’Université de Savoie, travaille sur les ontologies depuis 1991. Il s’intéresse plus particulièrement à l’utilisation des ontologies pour la représentation des systèmes notionnels. Ses travaux ont abouti à la notion d’ontoterminologie basée sur la séparation des systèmes linguistique et conceptuel, ainsi qu’à une méthode outillée de construction de terminologies "formelles".  

Marie Calberg-Challot

Linguiste, Terminologue, Marie Calberg-Challot est chercheur associé à l’équipe Condillac. Ses domaines de recherche portent sur les langues de spécialité et plus particulièrement sur l'interface entre la langue naturelle et le langage formel et les problèmes de traduction que le passage d'une langue à une autre implique. Elle travaille depuis 3 ans sur l'opérationnalisation des terminologies et la mise en œuvre d'ontoterminologies dans diverses applications industrielles (nucléaire, hydraulique, échangeur thermique…).